Le Web 2.0 : un atout déterminant pour la victoire des libéraux

Le 19 octobre dernier a été élu un gouvernement libéral majoritaire dirigé par Justin Trudeau. « Les Canadiens d’un bout à l’autre de ce beau pays ont envoyé un message clair : c’est le temps d’un changement, d’un vrai changement », a lancé le chef libéral suite aux résultats du scrutin.

Cette jeune figure, issue de la génération X, est arrivée comme un vent de renouveau. Trudeau a clairement su convaincre le public avec ses idées, ses promesses et sa vision changeante. Comme vous le savez, la victoire du Parti libéral fut assez spectaculaire merci.

Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’en 2015, les démarches électorales sont beaucoup plus vastes qu’elles ne l’ont déjà été. Notamment, on parle souvent que depuis les années 2000, l’émergence d’Internet a modifié l’approche qu’ont les entreprises envers les gens. Bien souvent, on parle de l’importance des entreprises sur le web, mais la présence des politiciens ou des partis politiques sont tout autant justifiée. Un des fers de lance du clan Trudeau a assurément été leur présence impeccable sur le web 2.0.

 

L’impact de la présence web 2.0 dans la course aux élections des libéraux 

Justin Trudeau compte justement à son actif un site Internet d’entreprise très complet et constamment mis à jour. Il renferme tous les communiqués de presse ou les articles importants le concernant, des vidéos pertinents, une description de lui-même, sa vision et la présentation de ses députés. Un des principaux onglets de son site web s’appelle la « plate-forme ». Cette section est très interactive, car elle permet à la population de laisser des commentaires au parti libéral sur ce que « changer ensemble signifie pour eux ». Cette section élabore également chacun des processus que Justin Trudeau souhaite améliorer. Le site Internet de Justin Trudeau affiche d’ailleurs deux icônes qui ont des liens de redirection vers un compte Twitter et une page Facebook.

Lorsqu’on se dirige sur ces deux différents liens, on remarque que le politicien et son équipe sont fort actifs sur les plates-formes sociales. Qu’est-ce que ce genre d’initiative procure? Elle permet de se rapprocher des gens. Aujourd’hui, le monde est informé, les gens ont ce désir de se renseigner et d’être à l’affût des choses qui les concerne. Surtout du côté de la politique, les gens ne veulent plus juste se faire entendre et comprendre, ils veulent se faire répondre et s’attendent à des réactions, à des agissements.

Si on compare par exemple la page Facebook de Justin Trudeau, qui possède 832 853 abonnées versus un des opposants majeurs du parti libéral, le parti conservateur de Stephen Harper qui en possède pour sa part 255 959. Si je ne m’abuse, il s’agit d’environ 3 fois plus de gens qui aiment la page Facebook de Trudeau que celle d’Harper. La différence est assez majeure. C’est à se demander, ce que les libéraux font de plus que les conservateurs dans leur approche web. De toute évidence, on voit que les deux partis sont très actifs. Les plates-formes sociales sont primordiales dans les stratégies des politiciens d’aujourd’hui, car elles permettent de se distinguer. Au lieu d’attendre des jours, voir des semaines, dans l’attente d’une prochaine conférence, avant de pouvoir réagir sur un sujet ou répondre à des demandes, l’interactivité des médias sociaux permet de répondre en temps réel.

 

Le web 2.0, une approche bénéfique pour les partis politiques et les entreprises

Rappelez vous de l’expression « it’s a two way street » lorsque vous pensez à votre site web et à vos plates-formes sociales. Ces outils vous fournissent non seulement de la visibilité et un positionnement, mais surtout ils vous permettent de créer des relations avec votre audience. Quand on fait référence à l’expression « it’s a two way street », ça veut également dire que c’est autant bénéfique pour l’auditoire que pour l’entreprise, le parti politique organismes. Les deux parties s’apportent et deviennent ainsi d’être plus performantes. Justin Trudeau semble bien comprendre ce concept jusqu’à maintenant, car il est présent pour répondre aux demandes et aux questions. Les médias sociaux lui permettent également de rassurer la population en cas d’incertitude, d’apaiser la colère et de gérer les problèmes.

 

Bref, le web 2.0 permet autant aux partis politiques qu’aux entreprises de toutes tailles confondues de produits ou de services d’entrer en contact avec ses gens, de les faire parler pour comprendre leurs besoins et leurs désirs. Comprendre ce qu’ils aiment et faire en sorte que la communication passe bien afin que les deux parties soient satisfaites et évoluent vers la réussite!

 

 

 

 

bool(false)